Intelligence artificielle : des outils et des perspectives pour les développeurs

31 Jan 2024 | Divers

Comme dans d’autres secteurs, l’avènement de l’intelligence artificielle crée beaucoup de questionnements dans le monde du développement, avec souvent la peur du « remplacement ». À y regarder de plus près, l’IA offre pourtant des opportunités aux professionnels de l’informatique et en particulier aux développeurs. À condition d’y être préparé…

L’impact de l’intelligence artificielle sur le développement informatique peut s’aborder de deux manières bien distinctes :

  • les conséquences sur le métier même de développeur et notamment l’intégration des outils dans leurs tâches ;
  • les portes que l’IA ouvre sur de « nouveaux » métiers qui ont également besoin de développeurs.

Le point commun entre ces deux approches : les développeurs. Certains spécialistes de l’IA aiment à rappeler que sans IH (intelligence humaine), l’IA n’est rien, elle en a besoin. Et elle fait évoluer le métier de développeur.

« L’IA ne remplace pas le métier. Mais ceux qui savent l’utiliser remplaceront les autres, »
Nathan MENARD, CEO de Drakkar et formateur pour ENI Service – Centre de Formation.

 

L’IA : Un assistant spécial pour aider les développeurs ?

Et si l’intelligence artificielle devenait un outil de premier choix pour accompagner les développeurs dans leurs missions ?

Concrètement, les progrès en matière d’IA laissent entrevoir de nombreuses opportunités sur différentes étapes des cycles de développement : l’automatisation des tâches répétitives, l’amélioration du repérage des erreurs, l’optimisation du processus, ou encore une personnalisation accrue des développements grâce aux algorithmes d’apprentissage automatique.

Ces technologies permettent également d’explorer de nouvelles opportunités et d’aborder les problèmes (techniques, entre autres) sous différents angles. Parmi les outils incontournables du moment, on peut notamment compter sur Codesnippets (alimenté par ChatGPT), sur GitHub Copilot, sur AiXcoder ou encore sur SpellBox. Il en existe bien d’autres, répondant à des besoins et à des profils spécifiques. Dans tous les cas, les principaux objectifs sont l’amélioration de l’efficacité (grâce à des gains de productivité) et/ou l’amélioration de la précision dans l’exécution des tâches.

« Selon un récent rapport de McKinsay, l’IA ôterait 15% de pénibilité tous secteurs confondus. Dans le développement, cela se traduit par de gros gains de temps sur certaines tâches, » souligne Nathan MENARD.

Dans ce cadre, il s’agit souvent d’IA dites génératives. Si certaines sont directement intégrées dans des outils déjà bien connus, d’autres viennent s’ajouter au processus de développement. Pour en tirer la quintessence, il faut donc apprendre à s’en servir.

 

Développement et IA : une collaboration fructueuse

L’IA peut ainsi être un outil complémentaire aux développeurs, qui restent indispensables dans la gestion des projets complexes requérant une compréhension profonde des frameworks utilisés. Il est alors important de souligner la nécessité de former et d’accompagner les développeurs, juniors comme séniors, dans ce paysage technologique en constante évolution. Car leur rôle reste et restera crucial, notamment dans la conduite d’un projet. Être développeur, ce n’est pas que produire des lignes de code. Il y a toute la partie collaboration et échanges avec les divers acteurs (métiers, utilisateurs…) qu’une intelligence artificielle ne pourra jamais assurer.

« Coder, c’est communiquer avec une machine, » précise le CEO de Drakkar. « Les outils à base d’IA peuvent faire écrire plus vite mais cela ne reste qu’une aide. Il y aura toujours besoin du travail créatif de l’humain. Il faut évangéliser. Ce sont des outils et c’est plus simple d’apprendre à les utiliser que d’apprendre à conduire. »

Les développeurs ont la responsabilité de décortiquer les fonctionnalités pour trouver la logique d’implémentation qui répond aux problématiques de manière fiable et évolutive. Quant à la production ou la vérification de codes par des IA génératives, elle se doit d’être contrôlée par l’humain car, rappelons-le, ces algorithmes se basent sur des données. Et si celles-ci s’avéraient fausses, ou plus logiquement dépassées, le résultat serait forcément en-dessous des attentes.

« Cela me fait penser à la révolution que certains annonçaient avec le No-Code. La tech devient moins paralysante, il est plus facile de démarrer mais dès que l’on veut « industrialiser », il faut des développeurs. »

Afin d’optimiser les développements avec l’IA, il faut donc avoir les bonnes pratiques et des connaissances de base. Pour cela, mais aussi pour les valoriser par la suite, l’idéal reste de suivre une formation « reconnue ». Elles se développent de plus en plus et en matière d’IA génératives, ENI Service – Centre de Formation propose déjà des modules très concrets. Citons par exemple :

L’IA évoluant très vite, il faut également rester en veille permanente.

 

Optimisation et spécialisation : les nouvelles compétences des développeurs

Mais l’IA n’est pas qu’un outil de production ou d’aide pour les développeurs. Elle constitue également une branche de métiers spécifiques à elle toute seule. La spécialisation des développeurs dans des domaines tels que la data science, le deep learning et le machine learning, entre autres, sera probablement incontournable dans les prochaines années.

Sans parler de tous les métiers liés à au développement d’algorithmes, fondamentaux pour l’essor des IA.

Dans ce contexte, les expertises en écriture de prompts et en traitement du langage naturel (NLP) seront de plus en plus valorisées. Les professionnels ayant des compétences transversales et une bonne compréhension des opportunités offertes par l’IA seront, et sont déjà, particulièrement recherchés, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles perspectives de carrière et à une spécialisation accrue. Sur le marché du travail, de nombreux acteurs recherchent déjà ces profils.

Pour les juniors, c’est une piste de spécialisation première. Mais pour les autres développeurs, rien n’empêche d’acquérir ces compétences. ENI Service propose d’ailleurs plusieurs formations articulées autour du Machine Learning et du Deep Learning :

 

Perspectives et défis éthiques

Alors que l’IA présente des opportunités considérables, elle soulève également des questions éthiques et sociétales importantes : les biais algorithmiques, le respect des normes et réglementations en vigueur, les questions de vie privée et de discrimination… Dès lors, les développeurs ont la responsabilité de prendre en compte ces enjeux dans la conception des applications et l’utilisation des outils.

En intégrant ces problématiques, l’IA s’annonce alors comme un partenaire de choix pour les développeurs, facilitant le processus de développement et permettant une concentration sur des tâches à haute valeur ajoutée.

« La vraie révolution, c’est la pertinence de l’IA par rapport au coût qu’engendrerait une autre solution ».

Il est essentiel de maintenir une collaboration étroite entre l’humain et la machine, en valorisant l’expertise et la créativité humaine. Les développeurs, armés de nouvelles compétences et d’une compréhension approfondie de l’IA, ont un rôle central dans cette ère en constante évolution, en tirant le meilleur parti des opportunités offertes par l’IA tout en naviguant prudemment à travers ses défis.

 

—  Article initialement publié le 08/12/2023 dans la newsletter LinkedIn des Éditions ENI : Ctrl Tech.

L’expert interrogé 

Portrait de Nathan MENARD

Nathan MENARD

CEO de Drakkar et formateur ENI Service – Centre de Formation

CEO de Drakkar, agence d’automatisation de processus -IA, ERP Odoo, code sur-mesure, Nathan MENARD dispense des formations ENI Service dans le domaine de l’IA.

Nos formations dans le domaine de l’IA

IA génératives, Machine Learning, Deep Learning, Microsoft Azure AI…